Notre Histoire

CONSTRUITE AVEC AMOUR : UN AMOUR DE LA TERRE ET POUR LA DURABILITÉ
1946
Usine Santo Antônio
1957
Usine São Francisco
1962
Usine Santana (unité intégrée à l'usine Santo Antônio)
1965
Usine Perdigão (unité intégrée à l'usine Santo Antônio)
2008
Usine Uberaba

Les activités du groupe Balbo ont démaré en 1903 lorsque le patriarche, M. Attilio Balbo, a commencé à travailler à la fabrique centrale "Engenho Central", dans la ville de Sertãozinho, à l'intérieur de l'état de São Paulo. Les 43 années suivantes, M. Balbo et ses enfants se sont spécialisés dans les métiers les plus divers du secteur du sucre.

Fin 1946, la famille Balbo fonde l'usine Santo Antônio (USA). Leur vocation, alliée à leur expérience et connaissances, leur ont permis de monter un moulin à sucre de canne et, lors de la première récolte, en 1947, de produire 1 664 tonnes de sucre (soit 27 733 sacs de 60 kilos) grâce au procédé de broyage de 16 000 tonnes de canne à sucre.

A cette époque, la famille n'avait encore ni distillerie ni terres propres à la culture de la canne à sucre ; mais c'est à partir de là qu'elle n'a eu de cesse d'avancer, à pas larges et rapides, vers une croissance assurée. Parmi les jalons importants de ce parcours figurent l'acquisition de l'usine São Francisco en 1957, de l'usine Santana en 1962 (toutes deux à Sertãozinho) et de l'usine Perdigão, en 1965, dans la ville de Ribeirão Preto. Les deux dernières acquisitions seront aux États-Unis. En 2008, l'usine Uberaba a été inaugurée, en partenariat avec le groupe Balbo et d'autres groupes d'entreprises.

Au fil du temps, les usines ont enregistré une augmentation significative de leur capacité de production, qui dépasse aujourd'hui les 7 millions de tonnes de canne à sucre, soit 300.000 tonnes de sucre et 385 millions de litres d'alcool (d'éthanol).

Les trois usines opèrent grâce aux 37.800 hectares de cultures de canne à sucre de la propriété du groupe. Le reste de la production est acheté à plus de 300 producteurs agricoles autonomes traditionnels dans les régions où se trouvent les unités industrielles, à savoir : Ribeirão Preto, Jardinópolis, Dumont, Barrinha, Jaboticabal et Uberaba.

Toutes les usines du groupe Balbo sont autosuffisantes, l'électricité provenant de la combustion de la bagasse de canne à sucre. C’est la société Bioenergia qui produit et fournit l'énergie thermique, mécanique et électrique, par un modèle de cogénération ; Bioenergia fait également partie du groupe Balbo et répond aux besoins énergétiques des entreprises pour commercialiser l'électricité excédentaire.

Le groupe Balbo détient également des parts de PHB Industrial S.A., entreprise développant la technologie pour obtenir le bioplastique ou résine plastique biodégradable à partir de sucre de canne.

Pour en savoir plus sur le Projet « Cana Verde »

Lancé en 1987, le Projet « Cana Verde » a pour objectif principalement de créer un système de production de canne à sucre durable pour tirer tout le potentiel écologique et conservationniste de cette culture. Ceci implique l'intégration du savoir ancestral de l'être humain dans le traitement biologique de la terre au travail de dizaines de milliers d'heures de recherche et de gros investissements, y compris dans le développement d'une faucheuse de canne à sucre brute, en collaboration avec le fabricant, dans la systématisation de la production des aires de cultures pour la récolte mécanisée, dans l'adaptation des variétés, la fertilisation biologique, le traitement phytosanitaire, la préparation du sol, et plus encore. Et les résultats sont là puisque l'usine São Francisco (UFRA) a reçu le certificat de producteur biologique en octobre 1997.  Pour plus de renseignements concernant le Projet « Cana Verde »